Antoine mon histoire

Antoine

Code: 372

POR CH 0901 77 70 20 Fr. 2.90/min

Appeler Par SMS

Le travail d’un voyant ne laisse personne insensible. Quelques-uns nous désignent de esbroufeurs tandis que d’autres y croient tellement puisqu’ils ont foi en notre professionnalisme mais aussi puisqu’après une ou deux séances, ils ont pu constater un résultat concret et positif dans leur vie.

Dans ces quelques lignes, je tiens à vous exposer le parcours et la façon comment je suis devenu un voyant professionnel.

Je suis parvenu à la voyance par des voies inhabituelles. Dès mon plus jeune âge je me suis toujours intéressé aux cartes mais surtout ma grand-mère avait la capacité de lire et d’interpréter dans la main des gens. Ceci m’enchantait mais à l’époque je ne savais pas encore que j’allais devenir un professionnel dans ce domaine et surtout que ça allait être mon métier.

Je suis Antoine, aîné de ma fratrie et j’ai 3 sœurs et un frère. On vient d’un milieu aisé que ce soit du côté de mon père ou celui de ma mère. Mes parents nous ont toujours éduqué avec une certaine assurance non sur le plan financier mais sur la base que tout n’est pas acquis ainsi pour parvenir à la réussite, les essentiels bagages de la vie que nous ont donné nos parents sont : la foi, la confiance en soi et notre capacité, le sens de l’écoute sans pour autant porter jugement sur autrui mais pour lui venir en aide si besoin est mais surtout de tirer leçon à chaque éventualité.

On est très famille et sociale. On se partageait toujours des moments magiques et formidables puisque s’aimer soi-même et aimer son prochain étaient aussi une éthique fondamentale dans ma famille. Depuis des générations ma famille participait toujours aux œuvres caritatives et venait toujours en aide aux personnes démunies.

Quand j’avais à peine huit ans, mes grands-parents sont venus habités avec nous et parmi ma fratrie, j’étais le plus proche d’eux. Tous deux discutaient assez souvent d’une sorte de vision que je ne comprenais pas trop à l’époque pourtant me passionnait. Peu de temps après leur arrivée je faisais tout le temps des rêves bizarres comme quoi ma mamie implorait son époux de ne pas la laisser seule, et cela se répétait sous la même forme dans mon rêve. Le jour, j’entendais comme une voix qui m’annonçait des pleurs comme des flashs dans un endroit sombre avec mon grand-père qui dormait sur une espèce de table en bois et toute la famille autour de cette même table. Après trois visions, je n’ai pas pu m’empêcher d’en parler à ma grand-mère. Stupéfaite elle m’a demandé à ce que tous deux sortaient de leur chambre en me disant que c’est mieux si mon grand-père n’entendait cette histoire mais aussi qu’il a besoin de repos pour sa maladie.

Elle m’a emmené dans le jardin de derrière et m’a tenu la main droite tout en me regardant dans les yeux et me rassurait que tout allait bien. Je lui ai tout raconté au moindre détail pour tout ce que j’ai vu et ce que j’ai ressenti dans mon sommeil et sur les flashs. Elle semblait tellement attentive à mon récit avec les larmes aux yeux. J’ai cru qu’elle était triste puisque j’aurai pu lui faire de la peine mais en fait ce qu’elle ressentait c’était de la joie qu’un de ses petits-enfants a hérité du don de la divination. Me serrant fort contre son cœur, elle m’a expliqué que grand-père a une maladie dont on ne peut traiter. J’étais triste pour elle, pour lui aussi mais à ce moment-là je commençais à me rendre compte de l’ampleur de ce que j’ai aperçu sur l’état de mon grand-père mais surtout je me suis posé la question comme pourquoi moi et comment cela soit possible. La réponse je l’ai eu un peu plus tard grâce aux successions des flashs que je n’arrêtai de percevoir sur mon entourage et les gens que je côtoyais au fur et à mesure du temps.

Tout n’était pas toujours évident dans la manière et les circonstances surtout que le moment est continuellement inopiné. A l’époque j’ai été un peu frustré pour certaines situations mais j’ai été toujours conscient de l’ampleur des choses et des conséquences que cela pourrait engendrer si je n’agissais pas.

J’ai continué mes études pour devenir pilote puisque tel a toujours été le rêve de mes parents mais en vain on ne peut pas forcer les cours de notre vie tout en exécutant les désirs d’autrui. Je sentais que je devais percer dans un tout autre domaine comme la sociologie ou médecine douce.

Je me suis informé sur bon nombre d’institut professionnel si je pouvais mettre les deux filières en parallèle et non, il a fallu que j’en choisisse une qui me tenait tant à cœur et c’est la médecine douce.

A l’annonce de mon choix et auquel mes parents ne s’y attendaient pas du tout, je me culpabilisais un peu de les avoir déçu pourtant il fallait que je suive cette voie que et celui de mon destin.

Ce n’était pas du tout évident à l’époque surtout quand ma mère commençait à être gravement malade et mes frères à l’autre bout du monde suivant des études dans des grandes écoles comme mes parents ont toujours rêvé. Comme j’ai choisi la Sophrologie, l’institut était dans ma région natale et je suis resté habiter avec mes parents.

Je sentais que les quelques mois qui allaient venir me réserveraient autant de surprise et que je n’arrêtais pas d’avoir des flashs sur l’ambiance familiale en générale. On était toujours en tension mon père et moi malgré le fait que je lui annonçais toutes mes visions sur la santé de ma mère et un frère à moi qui était dans une mauvaise posture face à ses études. Tout cela n’a fait qu’envenimer notre relation, ce qui m’a forcé à quitter la maison familiale et de me trouver un petit appart dans les environs.

J’avais à peine 18 ans à l’époque et je vivais seul. Je n’ai pas été habitué à vivre loin de mes parents et encore moins dans une condition inconfortable financièrement. Cela ne m’a pas pris autant de temps de trouver des petits boulots de partout puisque je savais que cela était ma destinée et que je ne pouvais pas tout le temps dépendre de tout le monde dans mon épanouissement.

Dans le petit resto où je travaillais, il y avait une femme qui venait chaque jour à la même heure et elle restait des heures sur la même table avec un regard un peu désespéré. Un bon matin je ne pouvais plus m’en empêcher que je lui aie posé la question si tout allait bien, elle hésitait un peu avant de me raconter ses soucis d’ordre professionnel et sentimental et beaucoup d’autre sur sa vie en générale. J’étais attentif à ses récits et dans ma tête je me disais que je peux lui ouvrir mon aide tout en lui offrant l’opportunité de reprendre en main le cours de sa vie. Arrivant dans mon appart, moi qui n’ai jamais fait une séance de voyance à qui que ce soit, me suis dit qu’il est grand temps que je tends ma main à toute personne dans le désarroi et qui peuvent bénéficier de mon aide et mon assistance au maximum. Cette même nuit-là, avant de me coucher je commencer à voir des choses sur cette femme, comme ce qu’elle peut ressentir au fond, qui est-elle vraiment et son entourage. Dans ma vision et mon flash, tout était un peu morose sur son propos mais j’avais confiance en elle et sa capacité à surmonter tout ça par les conseils et l’assistance que je devais lui fournir. Aussitôt dans cette même soirée là, je l’ai appelé pour lui donner un rendez-vous dans mon appartement dès la première pour le lendemain. Elle est venue avec ce même air un peu triste qui me rappelait celui de ma mère peu avant qu’elle ne meurt. Je lui ai demandé son nom et sa date de naissance et je me suis concentré pendant quelques minutes tandis qu’elle face à cela avait un peu peur mais j’ai pu la rassurer tout en lui annonçant que son époux est parti puisqu’il a voulu refaire sa vie avec une autre, elle a perdu son travail puisque c’était un boulot qui n’était pas fait pour elle et que sa famille ne la rejetait mais c’est elle qui voulait s’en éloigner pour ne pas avoir à se justifier face à cette panoplie et succession de négativité. Dès que j’ai ouvert les yeux, elle était toute étonnée de tout ce que je lui ai dit puisqu’aucun de ces sujets n’ont été abordé jusqu’à ce que je le fasse. Et pour être sincère avec vous, moi aussi j’ai été surpris et convaincu de ce que le don de la voyance pouvait m’offrir à moi mais surtout pour autrui. Je l’ai conseillé de bons nombres de choses et l’ai assisté pendant un certain temps. Quelques mois après elle est revenue vers moi toute étant confiante, retrouvé le métier qu’elle a toujours rêvé d’exercer, un compagnon qui lui a demandé en mariage et que petit à petit, sa relation avec son entourage commence à se restructurer. Tout était des plus positif pour elle et de mon côté, j’étais très content et très reconnaissant pour ce don merveilleux mais surtout puisque je peux aider tout le monde grâce à cela.

Depuis ce temps je n’ai plus hésité à œuvrer dans la divination et les conseils pour tous ceux qui viennent à moi en quête de lumière et le bonheur m’envahit de jour en jour puisque j’ai pu aider pas moins de mille personnes en détresse. Cette petite histoire de ma vie pour vous dire que je suis votre guide et que vous pouvez vous retrouver mais aussi reprendre en main toute votre vie en faveur de ma divination et mes conseils.

Soyez confiant et je vous assisterai.

Antoine



Ma page
Facebook

Mon profil
linkedin

Ma page
Local.ch

Laisser un commentaire

*

code